Virginie Lemieux

19 mars 2015

MAGAZINES : Les stars en pages couvertures des numéros d'avril!

Pour le mois d'avril, plusieurs magazines de renom ont décidé de mettre de l'avant les plus grandes stars du milieu artistique et de la mode. À commencer par la chanteuse Rihanna, l'actrice autralienne et nouvelle femme de Johnny Depp Margot Robbie, la blogueuse mode la plus influente de l'heure Chiara Ferragni, ainsi que les top-modèles britanniques les plus convoités Georgina May Jagger, Cara Delevingne et Suki Waterhouse.

Rihanna prend des allures de Geisha pour le Harper's Bazaar de Chine.

rihanna-harpers-bazaar-china-april-2015-cover

Margot Robbie insufle une brise printanière pour le magazine Harper's Bazaar UK.

margot-robbie-harpers-bazaar-uk-april-2015-01

Chiara Ferragni est la toute première blogueuse à faire la page couverture d'un magazine VOGUE.

chiara-ferragni-vogue-spain-april-2015-cover

 

Les mannequins Georgina May Jagger, Cara Delevingne et Suki Waterhouse affichent une candeur des plus glamour pour le VOGUE UK.

georgia-may-jagger-cara-delevingne-suki-waterhouse-vogue-uk-april-2015-cover

 

Posté par Virginie Lemieux à 20:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mars 2015

DÉFILÉS : Mes coups de coeur prêt-à-porter automne-hiver 2015 (la fin)

Les douze coups de minuit ont sonné, la Semaine de Mode de Paris est maintenant terminée. Voici les derniers défilés que j'ai particulièrement appréciés. Des passerelles très différentes les unes des autres...

Chanel - Bistro chic

Sans titre

Chloé - Légère brise bohème 

Chloé

 Stella McCartney - Structure feutrée

Stella McCartney

Isabel Marant - Mousseline rock

Isabel Marant

Nina Ricci - Sagesse étudiée

Nina Ricci

 

 

Posté par Virginie Lemieux à 15:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2015

DÉFILÉS : Mes coups de coeur prêt-à-porter automne-hiver 2015 (la suite)

Après la Semaine de mode de Milan, la modosphère s'est réunie à la Ville Lumière, où défilaient les plus belles créations prêt-à-porter des saisons d'automne et d'hiver. Voici celles qui m'ont charmée...

Dolce & Gabbana - Amour absolue

Dolce & Gabbana

Rochas - Romance nocturne

Rochas

Lela Rose - Finesse argentée

Lela Rose

Victoria Beckham - Confort immaculé

Victoria Beckham

Fendi - Douceur polaire

Fendi

Posté par Virginie Lemieux à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2015

DÉFILÉS : Mes coups de coeur prêt-à-porter automne-hiver 2015

Alors que la Semaine de mode de New York s'est terminée il y a quelques jours, voilà que celle de Milan est présentement en cours! Certains défilés ont retenu mon attention jusqu'à présent et c'est ce que je partage avec vous ci-bas. Quel est votre coup de coeur?

Oscar de la Renta - Féminité absolue

Oscar de la Renta

Carolina Herrera - Femmes classiques

Carolina Herrera

Marchesa - Les années folles et glamour

Marchesa

Prada - Poupées rose bonbon

Prada

Michael Kors - Masculinité décontractée

Michael Kors

Posté par Virginie Lemieux à 02:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2015

DÉFILÉS : Mes coups de cœur Haute Couture printemps-été 2015

Si la Haute Couture est un art, chaque défilé Haute Couture est digne d'une exposition. Voici les tableaux qui m'ont charmée cette saison...

Chanel - Un jardin aux emblèmes de la maison

Chanel

Giambattista Valli - L'aristrocratie féminine à son apogée

GB

Christian Dior - Des bouquets floraux aux allures très lady 

Christian Dior

Elie Saab - Une romance aux dorrures féériques

Sans titre

 

Posté par Virginie Lemieux à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 février 2015

MAGAZINES: La saison des galas!

Chaque année, les mois de février et mars ont à l'agenda les événements mondains les plus prestigieux. À commencer par les Golden Globes, les Grammys, les Oscars... La saison hivernale prend alors des allures glamour, où défilent sur les tapis rouges les stars de renommée internationale. Pas surprenant que les magazines se prêtent eux aussi au jeu des acteurs!

Rosamund Pike du film Gone Girl (Vanity Fair, Février 2015) 

rosamund-pike-vanity-fair-february-2015-cover

Reese Witherspoon du film Wild (Harper's Bazaar Malaysia, Février 2015)

bck53obtougjbook

Julianne Moore du film Still Alice (The Hollywood Reporter, Février 2015)

julianne-moore-hollywood-reporter-february-2015-photos04

 

Keira Knightler du film Imitation Game (ELLE UK, Mars 2015)

ELLE UK

 

Kate Bosworth du film Still Alice (ELLE Canada et Marie Claire UK, Mars 2015)

Sans titre

 

The Movie Issue (W Magazine, Février 2015)

Sans titre<

Hollywood Issue (Vanity Fair, 21ième édition)

1797368_10153051131142177_31767444619154763_n

Posté par Virginie Lemieux à 00:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2015

CAMPAGNES PRINTEMPS-ÉTÉ 2015: Mes cinq coups de coeur

Chaque saison, les plus prestigieuses maisons de couture nous font rêver avec leurs campagnes publicitaires aussi poétiques que révélatrices des tendances à venir. Voici mes cinq coups de coeur; des images où les femmes affichent une allure parfois sophistiquée, romantique, stricte, bohème et nostalgique...

Oscar de la Renta

oscar-de-la-renta-spring-2015-ad-campaign03

oscar-de-la-renta-spring-2015-ad-campaign05

Valentino

valentino-spring-summer-2015-ad-campaign07

valentino-spring-summer-2015-ad-campaign05

Prada

prada-spring-2015-ad-campaign-photos03

prada-spring-2015-ad-campaign-photos02

Chloé

chloe-spring-summer-2015-ad-campaign04

chloe-spring-summer-2015-ad-campaign03

Max Mara

max-mara-spring-summer-2015-ad-campaign06

max-mara-spring-summer-2015-ad-campaign03

 

Posté par Virginie Lemieux à 02:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2014

TENDANCE PRINTEMPS-ÉTÉ 2014: À fleur de peau

Le thème floral a sans contredit inspiré bon nombre de créateurs, puisqu'il est l'une des tendances phares repérées aux défilés printemps-été de la Semaine de la mode de New York. Suffit de s'inspirer des défilés de Michael Kors, Carolina Herrera et Oscar de la Renta, des designers qui ont interprété à leur manière ce code vestimentaire... À fleur de peau.

Michael Kors - Tendance florale aux allures preppy

Michael Kors

Marchesa - Tendance florale aux allures romantiques

Marchesa

Carolina Herrera - Tendance florales aux allures asiatiques et modernes

Carolina Herrera

Oscar de la Renta - Tendance florale aux allures lady chic

Sans titre

Posté par Virginie Lemieux à 03:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2014

RENCONTRE: La professeure de yoga Genevieve Colmer

C’est par un jeudi soir de juin que Genevieve Colmer m’a donné rendez-vous à sa deuxième demeure : le studio Luna Yoga. Si la rue Saint-Paul Ouest battait son plein de soleil, de terrasses bondées, de marchands et de vacanciers, c’est plutôt à un havre de paix que j’ai eu droit en ouvrant la porte. Celle qui m’a accueillie? Une femme rayonnante, dont la lumière jaillit encore en moi.

photo

photo

Une carrière prédestinée en mode

Bachelière en gestion et design de mode de l’École supérieure de mode de Montréal, Genevieve Colmer n’avait aucune idée préconçue de sa carrière, au moment de mettre les pieds à l’université. « Depuis toujours, je me passionne pour la mode, ses sujets et les magazines. Et c’est vers la fin de mon programme que j’ai eu la conviction que j’allais y faire mon bout de chemin », dit-elle. Une fois diplômée, plusieurs opportunités se sont offertes à elle : employé pour le Conseil canadien de la fourrure, chargée de projets pour la marque Lancôme chez L’Oréal, superviseure web chez Reitmans. « J’ai aimé tous mes emplois, mais il me manquait un petit quelque chose pour me sentir exactement sur mon X. Par après, lorsque je suis entrée chez Rogers, ça a été le véritable coup de foudre », s’exclame-t-elle. D’abord à titre de chargée de projets multimarques, ensuite directrice de contenu pour les magazines Loulou et Châtelaine et finalement directrice des opérations multiplateformes, le talent de Genevieve n’avait n’égal que son travail rigoureux : « J’ai eu le bonheur d’avoir comme mentor Manon Leduc, qui a énormément cru en moi. Si mon rêve premier était de travailler pour un magazine, c’est donc dire que chez Rogers j’ai exercé mon job de rêve! ».

Malgré les responsabilités professionnelles importantes qu’elle avait chez Rogers, Genevieve a toujours tenu à garder l’équilibre. « Lorsque j’ai travaillé chez Reitmans il y a 7 ans, j’ai fait un burnout. Non seulement l’emploi ne me collait pas à la peau, mais je vivais également une relation amoureuse très difficile », souligne-t-elle. Durant cet arrêt forcé, Genevieve a découvert le séminaire en ligne d’Oprah et d’Eckhart Tolle, l’auteur qui changé la vie de la célèbre animatrice. Une fois par semaine, et ce, à raison de 10 semaines, l’auteur donnait un cours en ligne basé sur les chapitres de son livre A New Earth. « C’est en écoutant ses capsules que j’ai eu un véritable éveil spirituel. Dès cet instant, j’ai commencé à voir la vie différemment. En prenant des marches avec mon chien, j’ai commencé à apprécier les petits bonheurs et toute la beauté qu’il y avait autour de moi : le soleil, les oiseaux, les arbres… Bien que j’aie recommencé à travailler par après,  il y avait ce cheminement personnel qui faisait tranquillement son petit bout de chemin en moi », affirme-t-elle. 

ep104-own-ane-class4-3-949x534

Un voyage à Londres plus tard

Il y a quatre ans que Genevieve a rencontré son amoureux, un homme originaire d’Angleterre. Il était de passage à Montréal pour le travail et dès leurs premiers échanges, leur histoire d’amour a commencé. Ils ont vécu ensemble durant deux ans, avant que Robert ne s’envole à Londres pour compléter une maîtrise dans le domaine aérospatial. « À l’été 2013, je suis allée le rejoindre dans l’optique de trouver un emploi là-bas. Ma supérieure chez Rogers le savait et m’encourageait dans cette démarche. Malheureusement, rien n’a débouché. Je suis donc revenue au Québec les bras bredouilles et j’ai dit à mes collègues chez Rogers que j’allais finalement conserver ma place auprès d’eux », dit-elle.

C’est à cet instant qu’il y a eu un déclic. « Avant de partir pour Londres, j’avais délégué et tout mis en place dans l’éventualité que je ne revenais plus y travailler. Inutile de te dire que lorsque je suis revenue, c’était étrange. Mon rôle, ni mes fonctions n’étaient les mêmes », mentionne-t-elle. À cette même période, Genevieve a commencé à pratiquer de façon plus sérieuse le yoga au Club Mainsfield et au Luna Yoga : « J’en faisais en moyenne une fois par jour. Tant sur l’heure du lunch que le soir en revenant chez moi. En m’intéressant plus intensément à cette pratique, j’ai développé un grand intérêt pour la spiritualité et le mieux-être. Une fois à la maison, je me faisais à manger, je photographiais mes plats et je les partageais sur les réseaux sociaux. C’est à cet instant que je me suis rendue compte que les gens y portaient attention. On me demandait conseil, tant sur l’alimentation que le yoga. C’était donc clair, j’avais trouvé ma voix », affirme-t-elle. Une coïncidence? Non, simplement un signe: « Au moment où la porte de chez Rogers commençait à se fermer tranquillement, une foule d’opportunités s’ouvraient à moi. En décembre 2013, j’ai enfin fait ce que je voulais réaliser depuis des mois, lancer mon propre blogue (redfairyproject.com). C’est à ce moment-là que mon leitmotiv allait être le suivant : surmonter la peur. »

74903_10152148960781753_290999711_n

Pour les vacances des fêtes, Geneviève va rejoindre son conjoint à Londres : « Durant ces trois semaines passées là-bas, j’ai commencé à avoir de grandes réflexions. Je savais que je devais emprunter un chemin différent, mais je ne savais pas lequel précisément.

Malgré le brouillard dans ma tête, une idée m’est venue, celle d’entreprendre une formation comme professeure de yoga. Lorsque je suis revenue au Québec en janvier 2014, je combinais les deux : travail chez Rogers le jour et formation de yoga les soirs et week-ends, au studio Luna Yoga. Finalement, après 5 ans et une semaine chez Rogers, j’ai donné ma démission. Bien que ma carrière était à son apogée, ma voix intérieure était quant à elle plus forte. J’ai fermé la porte de mon bureau le 8 mars dernier, le cœur gonflé d’émotions. Lorsque je suis rentrée chez moi à pied le soir, je me demandais si j’allais vraiment aller au bout de mon plan, avoir mon diplôme en yoga et éventuellement ouvrir ma propre entreprise de mieux-être. »

1234750_10152287137061753_42222332_n

Croquis d’une nouvelle vie

Aujourd’hui âgée de 37 ans, Genevieve partage son quotidien entre son blogue, son partenariat avec Pop Spirit (www.popspirit.ca) et les dernières heures qu’il lui reste à entreprendre pour compléter sa formation en yoga, au mois d'août prochain. Le type de yoga qu’elle pratique est le vinyasa : « Luna nomme leur approche Yoga Flo, qui est en fait un enchaînement de postures créant ainsi un flow, comme on dit en anglais ». Selon les dires de Genevieve, trois éléments sont bénéfiques à cette pratique. La première est l’aspect physique de cet art, la deuxième est l’apprentissage de la bonne respiration et la troisième est le côté spirituel de cette approche. « Chaque cours, mon professeur et mentor Bram Levinson nous amène à réfléchir. Qu’en est-il de la compassion que nous avons envers nous-mêmes, lorsque vient le temps de réussir une posture ou de garder l’équilibre? C’est un exemple de leçon que je garde en tête bien après mes cours. C’est d’ailleurs ce qui fait du yoga un véritable mode de vie… »

4

Une valeur qui s’insère également à la nouvelle philosophie que Genevieve prône est une alimentation saine : « Je suis devenue végétarienne de façon naturelle au fil des années. En fait, j’aime bien dire que je suis flexitarienne, car je mange encore du poisson. » Étant donné qu’elle mène une vie active, Genevieve s’assurer d’inclure beaucoup de protéines dans son menu : « Que ce soit du quinoa, du beurre d’amandes, des noix, des légumineuses, du riz, ces éléments accompagnent toujours mes portions de fruits et légumes. » À ces yeux, la préparation d’un plat doit s’insérer dans un rituel de plénitude et de bonheur : « La créativité et le plaisir que j’ai à concevoir un beau et bon plat coloré sont hyper gratifiants… En plus d’être délicieux! »

10150537_10152396648306753_7511208969598696458_n

S’écouter et créer de l’espace pour entendre notre voix

Si le parcours de vie de Genevieve est digne d’un roman, il est aussi digne d’une morale des plus précieuses à retenir, celle de l’écoute de soi. « J’ai passé ma vie à être dans ma tête, dans la peur. Nous sommes tellement entourés de bruits au quotidien qu’on ne s’entend pas et on ne s’écoute pas. Au fur et à mesure de pratiquer le yoga, j’ai appris à me concentrer que sur une seule chose, ma posture. Et c’est tellement demandant que tu n’as pas d’autres choix que de te rattacher au moment présent et rien d’autres. C’est de cette manière que s’est créé un espace dans ma tête et que ma voix intérieure a refait surface. Si je n’avais pas pris le temps de créer cet espace, jamais je n’aurais entendu ma voix » dit-elle. Chose qui semble plus facile qu’à faire, souligne Genevieve : « Je t’aurais menti de dire qu’au moment où j’ai quitté Rogers, je n’étais pas apeurée. Mais si nous continuons de nier cette voix en nous, elle commencera à crier et devenir insupportable. Et c’est ce qui m’est arrivé.  S’écouter, se faire confiance et prendre action malgré la peur, c’est ainsi que j’ai bâti ma nouvelle vie », dit-elle. « Il ne faut pas attendre d’avoir un plan défini de A à Z pour prendre une décision. Oui nous avons quelques idées de base, mais il est important de construire son avenir en pensant uniquement à la prochaine étape à franchir. Comme lorsqu’on est sur une rivière et que l’on doit penser à la prochaine roche sur laquelle marcher. Et si tu continues de travailler pour, les choses vont finir par se tracer naturellement... »

Lorsque j’ai demandé à Genevieve quel genre de femmes l’inspirait, elle m’a répondu ceci : celles qui prônent une vie d’abondance, en redonnant ce qu’elles veulent recevoir. » Et bien c’est ce que Genevieve fait. À travers ses leçons de yoga, ses réflexions, ses recettes publiées sur son blogue et ses rencontres. Cette rencontre. Sans contredit, l’une des plus belles de ma vie...

10444536_10152516915566753_8579788555965433546_n

Ses musts

Professeurs spirituels

  • Oprah : Son émission Super Soul Sunday, que l’on peut écouter en direct en ligne, ou sur demande: www.supersoulsunday.com

Application

Recettes

  • Plenty de Yottam Ottolenghi (disponible en édition québécoise) : http://bit.ly/1j28tzx 

Produits de beauté

  • L’huile à la lavande John Masters Organics : http://bit.ly/1s5JpYm
  • Brume coiffante John Masters Organics : http://amzn.to/1vDrI2B

Pour suivre Genevieve : Instagram / Twitter / Pinterest

10157190_10152369248491753_3509142989522274898_n

 

Posté par Virginie Lemieux à 03:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2014

EXPOSITION : La GALERIE DRESS TO KILL s'installe au Centre Eaton de Montréal tout l'été

Mercredi soir dernier avait lieu l’inauguration du parcours LE TALENT S’EXPOSE, au quatrième étage du Centre Eaton de Montréal. Dès aujourd’hui et ce pour tout l’été, la GALERIE DRESS TO KILL s’installe au centre-ville, afin de mettre en lumière plus d’une quarantaine de pages surdimensionnées et inspirées par les plus grands numéros de Dress To KILL. Une manière novatrice de souligner les six ans du magazine, pour lequel j’ai l’honneur de collaborer à titre de journaliste. Rencontre avec le rédacteur en chef Stéphane Le Duc.

Photo 1

Lorsque tu penses aux six années d’existence de Dress To KILL, de quoi es-tu le plus fier?

Déjà d’exister c’est assez formidable! Non seulement créer un nouveau magazine ce n’est pas évident, mais d’en être un indépendant, c’est encore plus difficile. Je suis aussi fier que les collaborateurs avec qui nous travaillons depuis le début aient décidé de poursuivre l’aventure à nos côtés, après toutes ces années. C’est assez incroyable, des gens qui veulent encore faire des photos, qui veulent encore faire du stylisme, qui veulent encore écrire des textes et qui veulent encore aller plus loin dans la démarche… C’est fantastique. Vois-tu, on va lancer un numéro pour hommes au mois de juillet et c’est la même équipe qui a embarqué complètement. C’est de la folie pure de dire qu’on ajoute un autre magazine alors que quatre par année c’est déjà beaucoup. Mais en même temps, c’est un projet stimulant, car il n’y a aucun magazine pour hommes qui existe. De plus, avoir eu la chance durant nos six années d'existence de rencontrer les plus grands créateurs, d’avoir fait des portraits d’eux… C’est ce qui nous passionne au plus haut point et nous motive à continuer.

Qu’est-ce qu’on célèbre ce soir à travers l’exposition?

On célèbre le talent d’ici, en fait. Parce que Dress To KILL existe grâce aux gens qui ont un talent énorme et on oublie souvent que notre contenu est fait à Montréal, que les photographes, les stylistes et les journalistes sont de notre métropole. Il nous arrive souvent de nous faire demander si nos photos sont faites à Paris, à New York… Mais non, ce sont des artistes d’ici. Et ça montre que notre richesse est incomparable.

Photo 2

Photo 3

Si tu avais à choisir un moment marquant que tu as vécu grâce au magazine, ce serait lequel?

Il y en a plusieurs! Ok, je t’en dis deux. Le premier serait le spécial cinéma, parce que c’était tout un exploit de réunir seize acteurs de la nouvelle génération de comédiens québécois qui font carrière au niveau international. Et le deuxième numéro serait celui consacré à Jean Paul Gaultier, parce que ça représente mes débuts dans le métier comme journaliste. Le fait de le retrouver ici, à Montréal, 25 ans plus tard après mes débuts et de réussir à faire la photo de couverture avec lui alors qu’il était extrêmement sollicité… Pour moi c’était un beau cadeau et un souvenir que je vais garder très longtemps.

Pour terminer, que souhaites-tu pour les six prochaines années?

Je dirais d’autres belles rencontres. À l’exemple de Gaultier, il y a encore des gens dont je n’ai pas eu la chance de rencontrer et dont je souhaiterais ardemment. Suffit de penser à certains couturiers importants, mais aussi ceux de la nouvelle génération, comme Haider Ackermann ou Miuccia Prada. Sans oublier celui que je porte dans mon cœur depuis longtemps… Valentino. Je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer, ni de l’interviewer… Ça, ce serait un grand rêve aussi, que de parler avec eux avant qu’ils ne disparaissent… 

Sans titre

Posté par Virginie Lemieux à 03:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]